Un gendarme blessé par balle au cours d'une opération des forces armées contre les trafiquants d'or

Un gendarme a été blessé par balle au cours d’une opération des Forces armées en Guyane (FAG) contre un groupe d’orpailleurs clandestins installés dans les environs de la communie de Grand Santi (ouest guyanais, à proximité du Surinam).

Dans la matinée du 2 septembre 2011, des militaires des FFG ont investi un site d’orpaillage clandestin. C’est dans ce contexte que 5 gendarmes ont été pris sous le feu d’un tireur isolé, alors qu’ils progressaient vers un habitat à proximité du camp qu’ils venaient de repérer.

Après s’être mis à couvert, les cinq militaires, qui n’ont alors pas été touchés, ont riposté, ce qui a mis en fuite leur agresseur. L’un d’eux est ensuite parti chercher du renfort avec un quad. Seulement, le tireur était encore dans les parages. Ayant contourné le dispositif, il de nouveau fait feu et touché le gendarme isolé. Ce dernier, en état de légitime défense, a fait usage de son arme.

Rapidement arrivés sur les lieux, les renforts trouvent le gendarme blessé au torse par une balle de calibre 38, qui s’est glissée sous le côté gauche de son gilet pare-balle. Quant à son agresseur, il a été mortellement touché, son corps gisant quelques mètres plus loin.

Le gendarme blessé a été évacué à Cayenne, où il a été admis à l’hôpital. Selon une source de la gendarmerie, ses jours ne seraient pas en danger, malgré la gravité de sa blessure.

Une enquête a été dans le même temps ouverte et confiée à la Section de recherches pour identifier l’agresseur et éclaircir les circonstances exactes de cet incident.

Afin de lutter contre l’orpaillage illégal en Guyane, qui cause des dommages à l’environnement à cause du mercure utilisé pour amalgamer l’or et de la déforestation (sans parler de la criminalité induite), l’opération Harpie a été lancée, mobilisant les FAG, renforcées par des unités venues de métropole, ainsi que la gendarmerie nationale.

Le bilan de cette opération pour le premier trimestre 2011 affiche une nette progression par rapport à la même période de l’année précédente, avec une hausse de 67% des opérations (1056 contre 632), de 105% de kilos de mercure confisqués, la multiplication par 11,7 de la quantité d’or saisie et la découvert de 66 puits.

Source : Zone Militaire

* * *