Le GMHM de Chamonix relève le défi des Alakalufs dans la Cordillère de Darwin en Patagonie

L’on pourrait croire que, au XXIème siècle, la surface du globe a entièrement été explorée par les hommes. Il n’en est rien. Ainsi, la cordillère de Darwin, située à l’extrème sud du Chili, n’a jamais été visitée et les tentatives pour traverser cette « terra incognita » se sont toutes soldées par des échecs

Découverte par Charles Darwin alors qu’il voyageait à bord du Beagle, en 1832, cette cordillère s’étend sur plus de 170 km au nord ouest du Cap Horn, dans les 50e Hurlants. Les conditions météorologiques y sont très rudes, avec des vents pouvant atteindre les 150 km/h. En fait, il n’y a pratiquement jamais de beau temps, il y fait extrêmement froid, le tout avec une visibilité réduite . Le terrain est accidenté, avec le mont Darwin, dont la hauteur est estimée à 2.844 mètres, un champ glaciaire de 2.300 km2 et des crevasses. Pour corser le tout, il y a des risques d’avalanches et de chutes de glace (séracs).

Après avoir achevé le challenge « 7 continents, 7 alpinismes », qui l’a amené de la Patagonie à l’Antartique, en passant par le Mali, l’Himalaya, le Groenland, le Canada ou encore la Nouvelle-Zélande, le Groupe Militaire de Haute Montagne (GMHM), basé à Chamonix, s’est imposé un nouveau défi : celui d’aller là où personne n’a réussi, c’est à dire de traverser d’ouest en est cette fameuse cordillère de Darwin, qui était pour la tribu indienne aujourd’hui éteinte des Alakalufs le royaume de Mwono, l’esprit du bruit.

Ainsi, le capitaine Lionel Albrieux, le lieutenant Didier Jourdain, l’adjudant-chef Sébastien Bohin, le sergent-chef François Savary et le caporal Sébastien Ratel, accompagnés par M. Dimitry Munoz, grimpeur civil du GMHM, entreprendront cette nouvelle expédition, appelée "Sur le fil de Darwin" , le 3 septembre 2011.

Ces militaires ont commencé leur préparation depuis plus d’un an. Le projet prévoit de parcourir 150 km, en totale autonomie, en 35 jours. Chacun transportera 75 kg de matériel, que ce soit à dos d’homme ou à l’aide de traîneaux (pulkas). Etant donné que le secteur est pour le moins inhospitalier et dangereux, ils avanceront en permanence en cordée.

Difficulté supplémentaire, ils ne disposeront pas de cartes précises du secteur, seulement des images satellites obtenues via Google Earth et des photographies aériennes. Et en cas de problème, il sera difficile de compter sur des secours venus par hélicoptère, en raison des conditions météorologiques.

Source : Zone Militaire

* * *

Six Français ont achevé la première traversée intégrale de la cordillère Darwin, au Chili.

La cordillère Darwin dans l'extrême sud du Chili, n'est plus une Terra Incognita ou un "rectangle blanc", un territoire jamais foulé par l'homme sur le planisphère. Après 28 jours d'efforts, six alpinistes du Groupe Militaire de Haute Montagne de Chamonix ont achevé, mardi soir (ndlr 4 octobre 2011), la première traversée intégrale de cette cordillère.

Les "as des cimes" de l'armée française, le capitaine Lionel Albrieux, le lieutenant Jourdain, l'adjudant-chef Sébastien Bohin, le sergent-chef François Savary, Dimitri Munoz, et le caporal Sébastien Ratel, partis le 6 septembre, au pied ouest de la cordillère, sont venus à bout de leur périple inédit, à proximité du canal de Beagle, à une quarantaine de kilomètres à l'ouest d'Ushuaïa. [...]

Source : Europ1.fr

* * *


NDLR FNCV : Le terme Alakalufs est une dénomination dérivée du yagan Hallakwulup, et signifie "mangeurs de moules". Il s'agit d'un peuple indien d'Amérique du Sud vivant au sud du Chili, non loin du détroit de Magellan. " Selon Francisco Coloane, les Alakalufs sont considérés comme la race la plus arriérée de la planète. Ils vivent dans la région des canaux et se nourrissent de poissons et de phoques". Le peuple Alakaluf est en voie d'extinction.

* * *