Après les généraux Abrial et Stolz, qui ont été nommés respectivement à la tête du commandement suprême allié chargé de la transformation des forces (ACT) et de la Force de réaction rapide (NRF) de l’OTAN, un autre officier français vient de prendre les rênes d’une structure de l’Alliance atlantique.

En effet, le 17 juin 2011, le général de division Jean-Fred Berger a pris le commandement du Centre de Guerre Interarmées (Joint Warfare Center), à Stavanger, en Norvège. Créé en octobre 2003, cet organisme est chargé de mener les exercices interarmées et de contribuer à accroître l’interropérabilité des forces mises à la disposition de l’OTAN.

« C’est un privilège pour moi de prendre ce commandement, qui est reconnu pour son haut niveau de professionnalisme, d’efficacité et d’adaptabilité », a déclaré le général Berger, lors de la cérémonie marquant sa prise de fonction.

Ancien chef de corps du 17ème Régiment du Génie parachutiste (RGP), de 2000 à 2002, le général Berger, originaire de Boulogne-Billancourt connaît très bien le terrain puisqu’il a participé à l’opération Daguet, au Koweït (1990-1991) et pris part à de nombreuses missions sur les théâtres d’opérations extérieures, dont la Bosnie-Herzégovine, le Kosovo et l’Afghanistan, où il a été affecté à l’état-major de la Force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF) à Kaboul.

Ancien auditeur de l’Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale (IHEDN) et du Centre des Hautes Etudes Militaires (CHEM), il a été en charge des relations internationales et du soutien aux exportations à l’état-major de l’armée de Terre avant d’être nommé au JWC.

Source : Zone Militaire

* * *