EDAR, le nouvel Engin de Débarquement Amphibie Rapide de la Marine Nationale

Le nouvel engin de débarquement qui équipera les Bâtiments de projection et de commandement, BPC de type Mistral va quitter, le 20 juin 2011, le chantier naval de Socarenam, situé à Boulogne-sur-Mer, pour rejoindre la base navale de Toulon, où il entamera une période d’essais avant d’être mis en service dans le courant du second semestre 2011.

Développé sur fonds propres par le groupe CNIM (Constructions industrielles de la Méditerranée) et construit par Socarenam, l’engin de débarquement amphibie rapide EDA-R a été commandé en juin 2009, et dans un premier temps, à 4 exemplaires pour les besoins de la Marine nationale, qui souhaite remplacer ses chalands de transport de matériels (CTM) pour ses BPC.

Issu du concept L-CAT, l’EDA-R est un catamaran équipé d’une plateforme élévatrice destiné à transporter des troupes, du matériel et des véhicules embarqués à bord d’un BPC vers les côtes. Long de 30 mètres pour 12 mètres de large, il peut porter une charge maximale de 100 tonnes. Pour sa protection, il est doté de deux mitrailleuses de 12,7 mm et de deux affûts de 7,62 mm.

Concrètement, lors des phases d’embarquement et de débarquement, l’EDAR se comporte comme un chaland classique. Mais lors du transit vers la côte, sa plateforme se met en position haute, ce qui lui donne l’allure d’un catamaran et lui permet de naviguer à une vitesse comprise entre 16 et 27 noeuds selon la charge. Il est propulsé par 4 moteurs MTU de 1.900 CV (2 par coques) et des hydrojets MJP650.

A terme, et si les recommandations du Livre blanc sur la Défense et la sécurité nationale sont respectées, la Marine nationale comptera 4 BPC (le 3ème, le Dixmude, est en cours de construction). Aussi, ce sont 8 EDA-R qui devront être commandés au total.

La Russie achète, enfin, le BPC Mistral français...

Et la vente de BPC Mistral à la Russie, qui vient d’être conclue après des négociations compliquées, est susceptible d’ouvrir de nouvelles perspectives pour cet engin de débarquement, d’autant plus qu’il n’y a pas beaucoup d’équipements de ce type sur le marché. Il y a bien le LCAC (Landing Craft Air Cushion), sur coussin d’air, qui équipe l’US Navy mais il s’avère qu’il est à la fois fragile et d’un entretien coûteux.

Cela étant, un deuxième EDA-R est attendu par la Marine nationale d’ici la fin 2011. Les deux autres exemplaires devraient être livrés au cours du premier semestre de l’année suivante.

Source : Zone Militaire - Photo (c) CNIM

* * *