Frappes aériennes de l’armée de l’Air française sur des blindés de Kadhafi

Au cours de leur première journée opérationnelle au-dessus de la Libye, et dans le cadre de la résolution 1973 des Nations unies, les avions de l’armée de l’Air française ont effectué, au total, quatre frappes au sol contre des véhicules blindés des forces restées loyales au colonel Kadhafi. Le nombre d’engins détruits n’a pas été encore communiqué.

Ces tirs ont eu lieu dans la région de Benghazi, le bastion de l’insurrection libyenne, en proie à des attaques des forces régulières. Et ce n’est peut être pas fini puisqu’il est probable que les opérations aériennes se poursuivent au cours de cette nuit.

Pour le moment, l’armée de l’Air, qui a donc pris l’initiative des opérations dans le ciel libyen, a mobilisé une près de 20 appareils, dont 8 Rafale de Saint-Dizier, 2 Mirage 2000 D basés à Nancy, 2 Mirage 2000-5 de Dijon, ainsi qu’un AWACS et 6 avions ravitailleurs C135-FR. Apparemment, aucun hélicoptère Caracal SAR (Search and Rescue) dont la tâche est de récupérer des pilotes éventuellement abattus n’est, pour l’instant, positionné près de la zone.

Le porte-avions Charles de Gaulle, avec ses Rafale et ses Super Etendard, sans oublier l’avion de guêt aérien Hawkeye, doit appareiller de Toulon le 20 mars pour prendre part aux opérations. Avec son groupe aéronaval, constitué par les frégates Dupliex et Aconit, ainsi que par le pétrolier ravitailleur Meuse, il rejoindra la frégate anti-aérienne Jean Bart et la frégate de défense aérienne Forbin.

Les aviateurs français seront rejoints, dans un premier temps, par des Tornados et des Eurofighter Typhoon de la Royal Air Force, ainsi que par 7 CF-18 canadiens.

Source : Zone Militaire


Hymne National du Japon : Kimi Ga Yo - Votre Règne
Séisme et tsunami du 11 mars 2011 : Solidarité avec le Japon

* * *