Tentative de libération des otages français enlevés par AQMI

Trois gendarmes nigériens ont été tués et quatre blessés dans l'opération franco-nigérienne visant à libérer les deux otages français qui y ont finalement trouvé la mort, a annoncé aujourd'hui le gouvernement nigérien.

Au cours de cette opération réalisée près du Mali, «du côté nigérien nous déplorons malheureusement trois gendarmes décédés, dont un officier, quatre blessés graves, dont un officier de la garde nationale», a annoncé le porte-parole du gouvernement Louali Dan Dah à la télévision publique, sans préciser les circonstances exactes de leur mort.

«Cette opération exécutée par nos vaillantes Forces de défense et de sécurité s'est soldée par la destruction quasi-totale de l'ennemi», a-t-il poursuivi, sans plus de précisions.

L'armée française a annoncé que «plusieurs» ravisseurs avaient été tués et deux soldats français légèrement blessés.

Les otages, deux amis d'enfance âgés de 25 ans, ont été tués dans l'opération, probablement exécutés par les ravisseurs selon Paris.*

«Les autorités nigériennes remercient celles de la France pour leur soutien» et «réaffirment leur ferme engagement dans la lutte contre le terrorisme sous toutes ses formes», a conclu le porte-parole.

Source : Le Figaro.fr

NDLR : La FNCV rend hommage aux militaires nigériens qui ont sacrifié leur vie pour tenter de libérer nos compatriotes, et présente ses sincères condoléances à leurs familles plongées dans la douleur.
Les corps des 2 otages français ont été rapatriés à Paris, mercredi 13 janvier, pour y être autopsiés. Il semblerait que l’un des otages ait été tué par balle tirée à bout portant ; et l’autre soit décédé par brûlures graves.

* * *