Les émeutes s’étendent peu à peu et gagnent en violence en Algérie !

Les émeutes lancées par des groupes de jeunes contre la cherté de la vie touchent désormais de nombreux quartiers d’Alger mais aussi Constantine, Oran ou encore la Kabylie.

Après la Tunisie, c’est donc au tour de l’Algérie de s’élever contre les conditions de vie. Hier, pour la deuxième journée consécutive, des jeunes ont violemment manifesté leur colère contre la récente hausse de prix de produits alimentaires de base et contre le chômage chronique qui les touche.

C’est à Alger que les émeutes sont les plus nombreuses. De nombreux quartiers sont touchés, y compris des quartiers huppés situés sur les hauteurs de la ville. Des pneus ont été enflammés, des bureaux de poste et des commerces incendiés. Dans le quartier chic d’El Biar, une quarantaine de jeunes armés de sabres se sont attaqués à de nombreuses boutiques le soir tombé.
Pendant la nuit, le quartier populaire de Bab el Oued a été le théâtre de heurts entre les forces de l’ordre et les manifestants.

Le site du consulat de France a recommandé la plus grande vigilance aux 23.000 ressortissants français du département d’Alger.

La contestation s’étend à Oran et à la Kabylie

En Kabylie, à Bejaia (Bougie), à quelque 260 km à l’est d’Alger, tout comme à Boumerdes, plus proche de la capitale, les manifestants avaient dès l’après-midi coupé les routes principales avec des arbres ou des pneus enflammés. Selon un témoin, le tribunal d’Akbou, près de Bejaia a été incendié en fin de journée.

La contestation a également gagné plusieurs quartiers populaires de Constantine, la grande métropole de l’est algérien. Dans la soirée, les manifestants avaient coupé plusieurs routes avec des pneus en feu.

A Oran, dans l’ouest algérien, la situation reste tendue également après les émeutes de mercredi.   

Source: France Info

* * *