Nicolas Debarge, jeune policier perd la vie en portant secours à un automobiliste en train de se noyer dans la Seine à Melun

Hier, peu après midi, le corps de l’automobiliste qui avait plongé dans la Seine dimanche à l’aube a été repêché dans le fleuve à Melun, non loin des berges, promenade de Vaux, face au restaurant la Plage. L’homme d’une quarantaine d’années aurait préféré fuir par la Seine plutôt que de dresser un constat avec le propriétaire d’une voiture qu’il venait d’endommager.
Un policier, Nicolas Debarge, a perdu la vie en voulant lui porter secours. Il avait 25 ans.

Après la mort de leur collègue, l’heure est au recueillement chez les policiers. Ils étaient plus de 250 dimanche soir à s’être rassemblés dans la cour du commissariat de Melun. « Il a perdu la vie en faisant plus que son devoir », a affirmé le ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, à l’issue de sa rencontre avec la famille et les collègues de la victime.

Nicolas Debarge travaillait au commissariat depuis 2005. Il était gardien de la paix à la brigade anticriminalité depuis 2008. « C’était quelqu’un de très investi dans le service. Il est mort en portant secours à autrui. C’est le cœur de notre métier, la protection des biens et des personnes », souligne Chantal Baccanini, la directrice départementale de la sécurité publique.

Même émotion chez les syndicats. « Il est décédé dans l’action la plus noble de notre fonction : porter assistance à une personne en danger », salue Eric Guyon, secrétaire régional adjoint de l’unité SGP-Police. Pour Sébastien Chimot, secrétaire régional de l’Unsa- Police, « notre métier n’est pas de mourir. Il était aussi pompier. C’est dire s’il avait le sens de l’engagement pour être volontaire tout en étant policier ».

A Savigny-le-Temple, où résident ses parents et où il était pompier volontaire, le maire accuse le coup. « C’est un drame familial. Il n’avait pas d’enfant, mais il laisse une compagne », soupire Jean-Louis Mouton (PS). Président du conseil d’administration du service départemental d’incendie et de secours, il connaissait la victime : « Un grand sportif, bon nageur, un garçon très bien noté et apprécié. Son frère de 20 ans est également pompier volontaire. »

Chef de la caserne de pompiers de Savigny, le capitaine Villette s’exprime au nom de ses 70 hommes : « C’est une grosse perte. Il était parmi nous depuis deux ans et s’était intégré très vite par son dynamisme, sa gentillesse. Il tenait des gardes le soir ou la journée, durant ses jours de repos. Il a voulu porter secours, il avait cela en lui. »

Les obsèques du policier se dérouleront mercredi ou jeudi. Une cérémonie officielle aura lieu à Melun. « Nicolas Debarge recevra la médaille d’or de la police, la médaille d’acte de courage et dévouement, annonce Chantal Baccanini. Il sera également nommé dans le corps des officiers. »

Source : LeParisien.fr

* * *