Brice Hortefeux a confirmé que les "peines plancher" minimales de prison, jusqu'ici réservées aux récidivistes, seraient étendues aux auteurs de violences aggravées. Cette disposition est contestée dans la magistrature, où l'on considère que les peines doivent être adaptées à chaque cas et ne peuvent être automatiques. Les tribunaux contournent fréquemment cet automatisme en assortissant de sursis partiel ou complet les peines.

Le ministre de l'Intérieur a, en outre, confirmé l'aggravation de la peine encourue pour les meurtres de policiers, de gendarmes, de magistrats et de membres de l'administration pénitentiaire, la période de sûreté incompressible éventuelle passant de 22 à 30 ans. Ces deux propositions seront soumises au Sénat mardi prochain, a dit Brice Hortefeux.

Source : Le Point.fr

* * *

NDLR FNCV : Le problème est bien là ! La solution de ce véritable fléau, dont toutes les conséquences n'ont pas encore été mesurées, car ce triste exemple va à nouveau servir de modèle aux bandes de crapules qui dégradent terriblement la vie de tant de braves gens dans d'autres banlieues, n'est pas d'augmenter indéfiniment les effectifs des forces de l'ordre.

En effet : Toute augmentation significative des effectifs de fonctionnaires se traduit corrélativement par un coefficient hiérarchique croissant aux effets très réducteurs sur l'efficacité individuelle. On peut même estimer qu'une pléthore de fonctionnaires non astreints à des rendements et à des résultats, n'a plus guère le temps que de s'occuper de ses problèmes internes, sociaux, syndicaux, et organisationnels, sans plus pouvoir rendre les services nécessaires aux administrés. C'est ainsi qu'on en est arrivés à un système parasitaire, dans lequel les dépenses publiques confisquent 56%, vous avez bien lu: CINQUANTE SIX POUR CENT!!! du produit intérieur brut, et ce, pour des services souvent médiocres. Il faut même faire appel à la sous-traitance pour aider certains services de l'Etat à résoudre leurs difficultés internes. Un comble!

Le gouvernement actuel l'a bien compris : les contribuables français n' ont plus les moyens d'une politique aussi absurde ; pour enrayer le mécanisme infernal de la faillite programmée qui nous attend, avec ses tragiques conséquences, le gouvernement est contraint de mettre en œuvre des moyens plus efficaces, tout en recherchant des économies, et non en augmentant indéfiniment les dépenses. Mais de trop nombreux Français ne l'ont pas encore compris, qui descendent dans la rue pour demander encore plus d'Etat et plus de fonctionnaires!!!.

En résumé, nous pensons qu'il faut impérativement augmenter les peines infligées aux Assises et en Correctionnelle pour les crimes et délits, réduire les possibilités d'accorder des sursis, et veiller à leur application par les tribunaux.

Mais il faut d'abord construire des prisons, et recruter de nouveaux fonctionnaires de l'administration pénitentiaire.
Misère !!!

* * *