Guyane : Un soldat du 1er RI disparaît lors en opération de lutte conte l'orpaillage clandestin

Opération Harpie : Lutte contre les chercheurs d'or clandestins en Guyane

Depuis 2008, les Forces Armées en Guyane (FAG) sont engagées dans l’opération Harpie, qui vise à lutter contre l’orpaillage clandestin, en soutien aux forces de gendarmerie et de police.

Le 8 juillet 2010 au soir, une pirogue, dans laquelle avaient pris place des soldats du 1er Régiment d’Infanterie de Sarrebourg, ainsi qu'un gendarme et un civil, a été violemment percutée sur la rivière Tampock par une embarcation qui a forcé le passage pour éviter de se soumette à un contrôle.

Sous la violence du choc, un militaire du 1er RI est tombé à l’eau. Immédiatement, des recherches ont été menées pour tenter de le retrouver, mobilisant des éléments des FAG, des gendarmes, ainsi que les habitants d’un village voisin de la zone où s’est passé l’incident. Par ailleurs, le pilote civil de la pirogue et un autre militaire ont été légèrement blessés. Ils ont été évacués vers Cayenne par hélicoptère.

« Cette agression volontaire est le fait d’une embarcation transportant du matériel à destination de sites illégaux d’orpaillage » a estimé la préfecture de Guyane.

Selon l’état-major des armées, un millier de militaires participent à l’opération Harpie, dont 450 sont déployés en permanence sur les réseaux fluviaux. L’orpaillage clandestin génère d’autres activités criminelles, telles que la prostitution, les trafics en tout genre, et favorise l’immigration clandestine. Par ailleurs, le mercure, utilisé pour amalgamer l’or, a des conséquences néfastes pour l’environnement.

En un peu plus de deux ans, l’opération Harpie a permis de saisir 2.275 abris en bois (carbets), 263 pirogues, 209 armes à feu, 159 groupes électrogènes, 90 kg de mercure et 10 kg d’or.

Source : Zone Militaire

* * *