A peine les hommes de son 4e escadron partis en Asie centrale, le 1er RIMa déploiera une autre de ses unités, ainsi que des membres de son état-major, dont son chef de corps, le colonel Barrera, au Kosovo, pour une mission de sécurisation de quatre mois. En 2010, la moitié des effectifs du régiment sera, une nouvelle fois, engagée sur un théâtre d’opérations extérieures.

Mais auparavant, le 1er RIMa va accueillir en son sein un centre de formation (Cefim)destiné à l’instruction des jeunes recrues des cinq régiments qui composent la 3e Brigade mécanisée de Limoges.

Le Cefim sera totalement opérationnel dès l'été 2010. Il formera 300 nouveaux engagés par période de trois mois. En quelque sorte, cette uniformanisation de l’instruction rappelle la période des classes qu’ont connu ceux qui ont effectué leur service militaire, à la différence que ce ne sont pas les cadres du 1er RIMa qui assureront l’instruction des recrues mais ceux des régiments auxquels elles appartiennent. Le régiment charentais se contente seulement de founir ses infrastructures

Outre le Cefim, le quartier Fayolle va aussi accueillir la base de défense censée mutualiser la gestion administrative de plusieurs unités, en l’occurence le 1er RIMa, le 515e Régiment du Train  et le Centre de documentation de l’armement (Cedocar).

Normalement, cette base de défense devrait fonctionner à partir de juillet 2011. D’ici là, il s’agit de préparer sa montée en puissance, qui va commencer dès septembre 2010, avec l’arrivée d’une dizaine de personnels ainsi que de son futur commandant.

Source: Zone Militaire

* * *