La reconnaissance du combattant volontaire d’aujourd’hui

Mais le volet principal du plan d’action de la FNCV reste la reconnaissance de la spécificité du combattant volontaire. Vous avez sans doute observé que nos actions menées depuis bientôt six ans progressent lentement, trop lentement de l’avis de quelques-uns. A cela, deux raisons principales : le manque de soutien et parfois l’opposition des autorités militaires, donc de l’administration du ministère de la Défense et d’autre part, l’indifférence des grandes associations de combattants en particulier celles représentant les associations d’armes et d’armées. Nous avons tenté avec l’UNOR et la FNASOR une démarche commune auprès du ministre de la Défense. Nos lecteurs trouveront dans ce numéro des « Volontaires » la lettre adressée au ministre ainsi que sa réponse négative qui d’ailleurs ne répond à aucun des arguments majeurs développés dans notre courrier initial. Il devient alors évident que le déblocage de ce dossier ne pourra être que politique, voire judiciaire. Nous nous y préparons.

Vous n’êtes pas sans savoir que la condition sine qua non pour obtenir la Croix du combattant volontaire est l’attribution, au préalable, de la carte du combattant. Sur ce dossier, les perspectives sont meilleures  malgré la lenteur historique de l’administration. De nouvelles conditions d’attribution de la carte du combattant à l’intention des OPEX (Opérations Extérieures) ont été définies. En attendant la parution du décret, il nous est possible d’annoncer la réorganisation de la commission nationale d’attribution de la carte du combattant, qui centralisera toutes les demandes en provenance des ODAC départementaux. La FNCV espère fermement que la représentation de ses deux délégués sera maintenue en souhaitant, en outre, une présence plus nombreuse et plus active de représentants des Armées, ayant servi en OPEX.

Il n’est pas impensable que la délivrance de la carte du combattant à de nombreux anciens des OPEX puisse permettre d’exercer la pression indispensable et nécessaire au déblocage du dossier majeur de l’attribution de la CCV à ceux qui, volontairement acceptent de porter les armes alors que rien ne les y oblige.

Jacques Gagniard
Président de la Fédération Nationale des Combattants Volontaires - FNCV

* * *