«Il faudrait interdire au GIGN de conduire avec des cagoules»

La jeune femme, qui avait consenti à se dévoiler devant les policiers pour que son identité soit vérifiée lors du contrôle routier, s'estime au contraire victime de «discrimination pure et simple». Jugeant avoir été verbalisée «à cause de [sa] tenue vestimentaire», elle explique dans un reportage de France 3 n'avoir «commis aucune infraction», car son champ de vision n'était «pas réduit».

«L'article sur lequel la contravention a été infligée est pour moi un article fourre-tout, car il s'agit pour le conducteur de conduire libre de ses gestes», a précisé l'avocat de la jeune Nantaise, Me Jean-Michel Pollono. «Nous sommes quand même dans le pays des droits de l'Homme ! Le port du voile sur la voie publique n'est pas prohibé, que je sache ? Si ne voir que les yeux constitue une infraction, alors il faudrait interdire au GIGN de conduire avec des cagoules», a-t-il raillé.

Un recommandé, contestant la contravention, a été envoyé au ministère public jeudi. «Le tribunal de proximité tranchera», a-t-on indiqué à la DDSP.

PARIS (AP) — Le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux a écrit vendredi 23 avril 2010 à son collègue de l'Immigration Eric Besson pour lui demander d'étudier l'éventuelle déchéance de sa nationalité française du conjoint de la femme verbalisée en niqab au volant à Nantes, le soupçonnant de polygamie et de fraude aux aides sociales, a-t-on appris auprès du ministère de l'Intérieur.

Estimant que cette contravention a été dressée à "juste titre", le ministre attire l'attention de son collègue sur cet homme né à Alger et qui appartiendrait à la mouvance radicale du Tabligh, un mouvement de prédicateurs islamistes.

Selon M. Hortefeux, cet homme polygame aurait quatre femmes dont il aurait eu douze enfants. Celles-ci porteraient toutes le voile intégral et percevraient de manière indue l'allocation de parent isolé (API).

Brice Hortefeux demande aussi au préfet de Loire-Atlantique de saisir le parquet et les services sociaux en vue de réprimer ces infractions présumées.

Source : AFP

BURKA ou CONDUIRE... Il faut choisir !!!

* * *