Après avoir détruit le « sister ship » pirate, la Somme a repris la chasse du skiff, lequel sera intercepté au bout de quelques heures de course. Au final, ce sont 6 bandits qui ont été interpellés. Ils sont pour le moment détenus à bord du navire français.

Si les différentes forces navales présentes au large de la Somalie ont permis d’éviter que des navires commerciaux soient piratés – à l’image, récemment, d’un pétrolier danois qui a échappé à l’abordage grâce à l’intervention conjointe d’un avion de surveillance français et d’un bâtiment turc, le TCG Gelibolu appartenant à la Combined Task Force (CTF) 151 – les pirates ont cependant quelques succès à leur actif.

Ainsi, le pétrolier sud-coréen Sambo Dream, avec son équipage de 24 marins, a été capturé au début du mois d'avril 2010.Et le 18 avril, ce sont trois bateaux de pêche thaïlandais qui ont été pris à environ 1.200 milles nautiques des côtes somaliennes, ce qui reste, à ce jour, l’attaque « la plus à l’est de la Somalie enregistrée par la force navale de l’UE », selon le capitaine de vaisseau John Harbour, porte-parole d’Atalante.

La lutte contre la piraterie n’est pas une tâche aisée. Et elle n’est pas rendue plus facile par le comportement de certains marins civils, à l’image de ceux qui comptent traverser cette zone sensible qu’est le golfe d’Aden à bord d’un ketch de 10 mètres immatriculé à Bordeaux.

Même s'il est dit que la « chance sourit aux audacieux », cette embarcation constituera une cible de choix pour les maraudeurs des mers et l’on peut imaginer, en cas de capture, que la Marine nationale sera une nouvelle fois en première ligne pour monter une opération risquée de libération d’otages.

Source:  Zone Militaire

* * *