... et aussi, pilote de chasse !

En revanche, quand le supposé espion – nom de code « rasoir » – laissait traîner négligemment des courriers « confidentiels » lors de visites de ses conquêtes, culture militaire ou pas, cela aurait pu semer au moins le trouble dans leur esprit… Toujours est-il que selon l’expression, « plus c’est gros, plus ça passe », Monsieur X a quand même escroqué, de janvier 2006 à novembre 2007, au moins sept jeunes femmes, en jouant les OSS117 ou en prétendant être pilote de chasse (profession qui impressionne aussi la gent féminine, ce qui explique qu’elle est en vogue chez les mythomanes).

Attentionné et gentil, le faux agent de la DGSE n’avait pas trop de mal à séduire ses proies. Lesquelles devaient payer les additions au restaurant quand il « oubliait » sa carte de crédit; ce qui fait quand même un peu désordre pour un supposé maître espion. Mais l’imposture de Monsieur X ne s’arrêtait pas à ce genre d’étourderie. En fait, il a extorqué plusieurs milliers d’euros à ses victimes, lesquelles devaient sans doute penser de bonne foi que la Piscine était un peu chiche sur les frais de mission.

Une fois l’oie plumée, notre faux espion donnait le prétexte d’une opération secrète à l’étranger pour couper les ponts et se mettre en quête d’une autre victime. Finalement, son petit jeu découvert, une plainte avait été déposée en mai 2007. Arrêté en décembre de la même année, il avait reconnu les faits et promis de rembourser au moins 50.000 euros à ses victimes. Peine perdue, et pas faux espion pour rien, il s’envola dans la nature après son audition par la justice. Repris en octobre 2008 alors qu’il s’apprêtait pour l’Egypte, il a profité d’être placé sous contrôle judiciaire pour se faire la malle une nouvelle fois.

Depuis, le tribunal de Bourg-en-Bresse l’a condamné, le 17 février 2010, à 20 mois de prison, dont 8 avec sursis, pour escroquerie.

Source : Zone militaire

* * *