Des unités britanniques, danoises et aghanes se sont concentrées sur le district de Nad Ali, pendant qu’une force conjointe afghano-américaine se focalise davantage sur Marjah. Pour l’instant, selon l’état-major de l’OTAN, qui a fait état d’une « résistance minime », « l’objectif principal a été atteint ». Ce qui signifie que les grands centres de population et les bâtiments importants – voire stratégiques – comme les postes de police, sont sous contrôle.
 
Cela étant, et de source militaire, le nombre de combattants talibans présents dans les environs de Marjah est estimé entre 400 et 1.000. Ces derniers ont annoncé qu’ils résisteraient à cette offensive en utilisant leurs armes favorites, à savoir les bombes artisanales (IED) et en menant des actions « coup de poing » (Hit and Run, frapper et s’enfuir).
 
Mais il est probable qu’ils fassent la même chose que pour les opérations précédentes : combattre le moins possible et se réfugier dans des secteurs montagneux, à partir desquels ils pourront continuer leur guérilla. A moins qu’ils ne profitent de la particularité du terrain, propice aux combats de tranchées, en raison de ses nombreux dénivelés et canaux, construits par l’aide américaine au développement pour l’irrigation.
 
D’après un bilan fourni par l’état-major afghan, au moins 20 talibans auraient été tués et 11 autres auraient été faits prisonniers. Du côté des forces alliées, cinq soldats ont perdu la vie, dont 3 soldats américains et 1 soldat britannique.
 
Enfin, plusieurs dizaines de militaires français (environ 70) prennent part à cette offensive, et plus précisément dans le district de Nad Ali. Selon l’état-major des armées, ils « agissent de concert avec une équipe britannique ».Ils appartiennent au 21e régiment d'infanterie de marine (RIMa) de Fréjus et sont chargés de former les militaires afghans du Kandak 31 dans le cadre du dispositif OMLT (Operational Mentoring Liaison Team).
 
Source : Zone Militaire
 
* * *
 
Le 21e RIMa, créé le 17 janvier 1901, héritier du 2 ème Régiment d’Infanterie Coloniale, s’est illustré sur tous les fronts. Il est décoré de la croix de guerre 14-18 avec 4 palmes, de la croix de guerre 1939-1945 avec 3 palmes et de la croix de guerre des théâtres d’opérations extérieures OPEX avec 2 palmes et une étoile de bronze. Il a droit au port de la fourragère aux couleurs de la médaille militaire avec 2 olives pour les croix de guerre 1914-1918 et 1939-1945 et de la fourragère aux couleurs de la croix de guerre TOE.

Régiment professionnel depuis plus de vingt ans, son effectif est de 1100 combattants.
Implanté à Fréjus dans le Var, depuis plus d’une vingtaine d’années, le 21ème régiment d’infanterie de marine vit pleinement, au sein de la 6 ème Brigade Légère Blindée de Nîmes, sa vocation opérationnelle.
Attaché aux traditions des Troupes de Marine, le 21ème RIMa est une force spécialisée dans le combat qui a su s’adapter aux techniques les plus modernes.

Aguerri, expérimenté et totalement disponible, le 21ème RIMa a participé à tous les engagements récents de l’Armée de Terre en Afrique, au Moyen Orient, et dans les Balkans.

* * *