"Il faut tirer les enseignements de l’histoire et essayer de façonner notre avenir ensemble", a renchéri Angela Merkel. La chancelière allemande a mis plus volontiers l'accent sur la construction européenne, tout en reconnaissant que les relations franco-allemandes étaient "singulières".
 
Après la mort l'an dernier du dernier "poilu" français Lazare Ponticelli à l'âge de 110 ans, Nicolas Sarkozy avait souhaité faire du 11 novembre 2009 "une journée de réconciliation franco-allemande, pour bâtir un avenir partagé". "Il m'a semblé que le temps était venu de nous retrouver aujourd'hui avec Angela Merkel à Paris pour nous souvenir ensemble de ces souffrances, pour honorer la mémoire des combattants et célébrer la paix à laquelle ils rêvaient au fond de leur tranchée" de la première guerre mondiale, a fait savoir le président français dans un communiqué de l’Elysée.
 
Deux jours après les festivités, lundi, du 20e anniversaire de la chute du mur de Berlin, ce 11 novembre 2009 s'inscrit dans une plus large "séquence" politico-diplomatique à la gloire du couple franco-allemand, moteur historique de la construction européenne. Un couple qui a connu des difficultés à ses débuts mais qui affiche désormais sa solidité.
 
Source : Europe 1.fr
 
NDLR : Cette cérémonie rappelle avant tout, la fin de ce qui fut une période de vie misérable, accompagnée de longues souffrances dans des tranchées boueuses, et pour finir, un véritable holocauste dans lequel des  millions de soldats des deux camps, transformés en chair à canon, disparurent sous les bombes ou hachés par les balles des mitrailleuses.

PLUS JAMAIS CA !!!

Cet élan sincère pour le rapprochement franco-allemand est une réalité que nous avons bien perçue lors de notre marche de d'octobre 2009, effectuée avec les Gebirgsjäger de la Bundeswehr, dans les Alpes allemandes
 
* * *