tttttttttt Venu, ce 8 octobre 2009, à Lorient pour la découpe de la première tôle de la seconde frégate multimissions (FREMM) “Normandie”, le ministre de la Défense, Hervé Morin, a annoncé la commande de trois autres bâtiments de ce type, conformément aux recommandations du Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale.

La commande des huit premiers exemplaires avait été notifiée à la fin de l’année 2005. Ainsi, la neuvième frégate sera spécialisée dans la lutte anti-sous-marine tandis que les deux autres seront destinées à la défense aérienne (FREDA), afin de remplacer, à terme, les Cassard et Jean-Bart dès 2020. Elles viendront ainsi renforcer les deux frégates Horizon (Forbin et Chevalier Paul).

Pour les salariés de DCNS à Lorient et les sous-traitants locaux, le programme FREMM représente trois millions d’heures de travail nécessaires à la construction de 12 frégates (11 pour la France et 1 pour le Maroc).

En version anti-sous-marine (ASM), les FREMM seront armées d'une tourelle de 76 mm, 16 missiles surface-air Aster 15, 8 missiles antinavire Exocet MM40 Block3, 16 missiles de croisière Scalp naval (portée de 1.000 km), 4 tubes lance-torpilles (19 MU90) et un hélicoptère NH90. Pour la détection, elles seront dotées d’un sonar remorqué CAPTAS UMS 4429 ainsi que d’un sonar de coque (MFS-4110). Pour leur protection contre les sous-marins adverses, elles disposeront de deux lance-leurres anti-torpilles.

La version “défense aérienne” des FREMM, la FREDA, n’aura évidemment pas tout à fait les mêmes équipements, l’accent étant mis sur la défense surface-air, avec l’emport de missiles Aster 30 et d’un radar Herakles plus puissant.

Ces bâtiments furtifs, dont il était prévu, initialement, d’en commander 17, demandent un équipage réduit par rapport aux frégates actuellement en service dans la Marine nationale. Ils demandent en effet un équipage de 108 marins contre 250 actuellement. La première frégate FREMM, “l’Aquitaine”, devrait être mise à flot au début de l’année 2010, pour être ensuite livrée en 2012.

Source : Zone Militaire

* * *