Pour cette première année, 150 élèves, âgés entre 16 et 17 ans et sortis de la classe de troisième, ont été sélectionnés parmi plus de 750 candidatures. La scolarité suit le même rythme que celle qu’ils auraient suivie dans le monde civil, à savoir qu’elle se terminera en juillet prochain, après un défilé de la promotion sur les Champs-Elysées le jour de la fête nationale.

 
L’objectif de l’équipe pédagogique mise en place, renforcée par 8 professeurs détachés de l’Education nationale, est de renforcer les acquis scolaires des élèves, tout en leur dispensant un enseignement dont la particularité est qu’il essentiellement basé sur le contexte professionnel dans lequel les futurs marins seront plongés au cours des quatre prochaines années de leur vie, s’ils décrochent leur brevet élementaire de matelot à l’issue de leur année scolaire.
 
Ainsi, les mathématiques appliquées à la navigation marine, le français, l’histoire/géographie des zones maritimes, les sciences physiques et l’anglais sont les matières au programme. Bien évidemment, un accent particulier est mis sur la formation militaire et maritime des élèves. Le sport tient également une place prépondérante.
 
Comme au lycée, les parents des jeunes mousses recevront, chaque trimestre, un bulletin scolaire détaillé des résultats obtenus. Mais à la différence des autres lycées, et outre l’uniforme et le bachi de rigueur, les apprentis marins perçoivent une solde mensuelle de 82 euros, tout en étant logés, nourris et blanchis.

Valeurs de la Marine... et ascenseur social

La réouverture de l’Ecole des Mousses devrait permettre, selon l’amiral Forrissier, le chef d’état-major de la Marine nationale, de “consolider l’ossature des équipages avec des marins attachés dès leur plus jeune âge aux valeurs de la Marine”. En renouant ainsi avec son passé, la Royale remet en marche l’ascenseur social en permettant à des jeunes de réaliser une belle carrière, pour peu qu’ils s’en donnent les moyens.
 
Témoin de son passé prestigieux, le pavillon de l’Ecole des Mousses, confié à celle de Maistrance le temps de son éclipse, et décoré de trois Croix de guerre et de la Légion d’Honneur, sera remis à la première promotion, baptisée “Frégate Thétis” (du nom du bâtiment d’application de la promotion 1856) le 10 octobre prochain, en présence du ministre de la Défense, Hervé Morin.

Source : Zone militaire

* * *