AQMI : Al Qaïda Maghreb Islamique ! 

Si les forces de sécurité restent les cibles privilégiées, les intérêts étrangers ne sont pas à l’abri. Côté officiel, le gouvernement algérien, on souligne qu’en deux ans 763 “terroristes” ont été tués, alors que le volume des groupes terroristes sur le terrain oscillaient entre 600 et 800 hommes (un chiffre nettement sous-évalué). Le recrutement par l’argent fonctionne à plein régime. Les islamistes d'Al Qaïda continue son prosélytisme en Algérie et sa campagne antifrançaise. 

Dans un message diffusé cet été, Abou Yahia Al-Libi (de son vrai nom Hassen Kaïd, d’origine libyenne, théologien formé en Mauritanie et membre présumé du Groupe de combat islamique libyen — il est considéré comme un successeur possible de Ben Laden) invite la jeunesse algérienne à combattre «les ennemis de Dieu parmi les héritiers de la France et ses esclaves».

Le Quai d’Orsay déconseillant vivement tout déplacement par voie routière même avec escorte... Cet intérêt renouvelé d’Al Qaïda pour l’Algérie souligne, selon nos sources, un renforcement d’Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI). Comme l’a montré l’attentat suicide devant l’ambassade de France, le 9 août, à Nouakchott blessant légèrement deux ressortissants français, AQMI entend s’attaquer aux intérêts français à partir d’Alger sur l’ensemble du Maghreb.

Outre la France, AQMI a officiellement ciblé les intérêts de la Chine pour punir Pékin de sa politique contre les chinois musulmans Ouïghours (30 000 Chinois vivent en Algérie). Les terroristes pourraient notamment souffler sur les braises de tensions existantes entre les habitants de certains quartiers et les Chinois (Bab Ezzour...) pour susciter la déstabilisation.

Source : TTU On Line

* * *