Les menaces de Pyongyang visent la Corée du Sud et les Etats Unis...

Mais pour Pyongyang, et plus précisément le commandement suprême de la Corée du Nord, ces exercices constituent une « grave menace » contre la paix et y voit un des prolégomènes à une invasion. Ainsi le régime de Pyongyang a indiqué qu’il répondrait « à la plus petite provocation militaire » contre son territoire par « une réplique impitoyable et rapide afin d’anéantir les agresseurs par tous les moyens offensifs et défensifs, y compris les moyens nucléaires. Cela dit, encore faudrait-il que l’arme nucléaire dont la Corée du Nord cherche à se munir soit au point, ce qui ne semble pas être le cas actuellement.

Depuis l’essai nucléaire nord-coréen réalisé le 25 mai 2009, la tension a augmenté d’un cran dans la péninsule. Même si le régime de Kim Jong-Il a laissé entrevoir queques signes d’ouverture, la réthorique qu’il emploie reste agressive à l’égard de Séoul, et plus généralement, des pays de la région et des Etats-Unis. La guerre de Corée, qui a duré de 1950 à 1953, ne s’est pas terminée par un traité de paix mais par un armistice, remis en cause d’ailleurs par Pyongyang.

Source : Zone militaire

* * *