Comment ça s'appelle, au juste, une embuscade anti-flics? 

Dans un communiqué, Alliance (second syndicat de gardiens de la paix) a déclaré mardi que "cette agression n'avait rien à voir avec le hasard". "Nos collègues ont été suivis et agressés car ils n'avaient commis qu'une faute, celle d'être policiers", a-t-il ajouté. "Après les attaques à l'arme lourde (arme de guerre, ndlr) c'est tant sur le fond que sur la forme qu'un nouveau palier vient d'être franchi", a dit Alliance, pour qui "cette situation intolérable doit amener les pouvoirs publics à s'interroger sur les sanctions qui doivent être réservées à ces délinquants".

Le syndicat a demandé pour les "personnes chargées d'une mission du service public" victimes de violences, comme les policiers, les gendarmes ou les enseignants, "la mise en place de peines planchers".

Source : AFP

Du pain sur la planche donc, pour le nouveau ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, d'autant que...

Interdire la vente libre de certains feux d'artifice

Samedi passé, 27 juin, lors de violences urbaines des mortiers pyrotechniques ont été tirés contre la police, à Tremblay-en-France, en Seine-Saint-Denis.

Le ministre  Brice Hortefeux veut faire interdire la vente libre de certaines fusées de feux d'artifice.

«Il n'est pas acceptable que des petits caïds s'en prennent aux forces de police avec des mortiers de feux d'artifice», a déclaré le ministre lundi. «Je souhaite que des mesures soient prises rapidement pour que certains de ces moyens ne soient plus en vente libre»
 
Le ministre a également assuré qu'il allait continuer l'implantation des compagnies de sécurisation et des unités territoriales de quartier (Uteq) que Michèle Alliot-Marie a créées, en particulier en Seine-Saint-Denis.