Un caporal-chef français d'une trentaine d'années est mort des suites de ses blessures, le 24 mai 2009 à l'hopital militaire de Bagram.

Il a été touché à la tête par une balle tirée par son pistolet de service (Pamas). On ignore s'il s'agit d'un accident ou d'un suicide. Aucun témoin n'a assisté au drame. Comme le réglement le prévoit, la gendarmerie prévôtale a été chargée de l'enquête. Le militaire français servait au sein d'une OMLT à Darrulaman.

Si la deuxième hypothèse se confirme, il s'agirait du deuxième suicide sur les 28 militaires français morts en Afghanistan.

Souce : Jean Dominique Merchet - Liberation.fr