A l'occasion d'un déplacement de six jours au Sénégal, son pays natal, Ségolène Royal avait demandé "pardon" pour les "paroles humiliantes" de Nicolas Sarkozy sur "l'homme africain". Dans un discours prononcé le 26 juillet 2007 dans la capitale sénégalaise, le président de la République avait rejeté tout repentir sur la colonisation et estimé que "l'homme africain (n'était) pas assez entré dans l'Histoire". Ce jugement avait provoqué un tollé en Afrique.

Des déclaration "dangereuses" populistes et démagogiques !

Ces excuses de Ségolène Royal semblent avoir provoqué la colère d'Eric Revel. "Je suis outré par votre démagogie et votre populisme", écrit sur son blog le directeur de la rédaction de LCI qui précise s'exprimer en tant que "simple citoyen". "Vos déclarations (…) sont dangereuses", estime le journaliste.

"Vous savez pertinemment ce que le chef de l'Etat voulait dire : que hélas, l'Afrique n'est pas assez mondialisée et qu'elle n'a pas pris à bras le corps son avenir pour entrer dans l'histoire", affirme Eric Revel. Selon lui, les propos de Ségolène Royal "distillent l'idée d'une repentance tellement à la mode en ce moment".

Le journaliste conclut par : "Vous avez décidé que la politique n'était plus l'exposé d'idées et de convictions mais un simple chemin de communications réussies. C'est votre problème. Je ne partage pas cette conception de la politique. Merci d'avoir pris un peu de votre temps que je sais précieux pour lire cette lettre".

Source : Eric Revel - Nouvel Obs.com

* * *