Des armes, des munitions, des gilets de combat et divers documents ont été saisis dans le village de Khalikhel par les policiers afghans. Pendant l’opération de fouille du village par le détachement afghan et français, une quarantaine d’hommes armés a pris à partie le détachement afghan à l’arme légère et à la roquette.

Grâce au dispositif français mis en place sur les flancs nord et au sud de la vallée, les insurgés n’ont pas pu manœuvrer et ont été durement touchés. Les deux sections de l’ANA, Armée Nationale Afghane, chargées d’assurer la garde du flanc est du dispositif, ont pu se désengager sous les tirs d’appui des mortiers français et des avions de la coalition.

Plus tôt dans la matinée, la 2e compagnie du GTIA Kapisa a mené avec la police nationale afghane une opération de reconnaissance dans le village de Sheh Kot. Appuyés par la compagnie française, les policiers afghans ont interpellé un suspect et saisi de l’armement et du matériel nécessaire à la fabrication d’explosifs.

Source : Photos & Vidéo Ministère de la défense / Armée de terre
sur une suggestion de Jablon 1er

NB : On notera que la plupart des médias sont restés presque silencieux sur cette affaire. Une telle discrétion peut paraître regrettable, car si on ne parlait que des actions dans lesquelles des militaires français sont tués ou blessés, l'opinion publique en déduirait logiquement que nos troupes subissent constamment des revers, ce qui est manifestement faux. Le devoir de bien informer qui incombe aux journalistes, ne leur commande-t-il pas d'évoquer tous les faits, même si certains sont moins sensationnels que d'autres ? La question est posée. Une fois de plus...  PC FNCV