En effet, Ehud Barak a reconnu que Tsahal combattrait "jusqu'à la dernière minute"… Pour tenter "d’engranger" le maximum, avant peut être un signal fort qui viendrait de Washington, avec l’arrivée de nouveau président américain, Barack Obama, à la Maison Blanche ; alors que George Bush qui nous dira ce soir « Au revoir, bilan positif » ; lui laisse sur les bras : Deux guerres, des talibans qui prolifèrent, un Iran devenu grâce à lui 1ère puissance  (bientôt nucléaire) du moyen orient, un déficit du bugetaire américain abyssal, une crise économique mondiale…

C‘est dans ce contexte d’escalade de la guerre, que sur un plan diplomatique, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, qui vient tout juste d’arriver en Israël , a jugé "scandaleuse" l'attaque de locaux de l' O.N.U et d’organisations humanitaires (ONG).

 Précédents articles sur la guerre Israël-Gaza