MM. Sarkozy et Moubarak appellent les Israéliens et les Palestiniens à négocier rapidement pour "aboutir à des accords et garanties" assurant "la sécurisation des frontières" et "l'ouverture des points de passage frontaliers et la levée du siège".

En visite à Damas, Nicolas Sarkozy a demandé au président de la Syrie, Bachar El Assad, d'appuyer les négociations avec ses alliés du Hamas.

Depuis le début de la "guerre", les bombardements et les raids sur la bande de Gaza ont fait plus de 650 morts côté palestinien, environ une dizaine côté israélien.

Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne, demande au Conseil de sécurité de l'ONU d’appeler à une "fin immédiate et complète de l'agression israélienne". Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, se rendra la semaine prochaine au Proche-Orient.

Le numéro deux d'Al-Qaïda, Ayman Al-Zawahiri, demande aux combattants musulmans du monde entier d’attaquer des cibles israéliennes et occidentales.

1. Tunnels de Gaza :  Des dizaines tunnels clandestins ont été creusés entre la bande de Gaza et l’Egypte. Selon les services de renseignements d’Israël, le Hamas y organise un trafic d’armes de plus en plus puissantes, notamment en provenance en partie d’Iran.

* * *

Le "non-dit de la guerre de Gaza"

En filigrane, pour les Israéliens, la menace nucléaire iranienne est derrière tout cela. L'offensive d'Israël, sur la bande de Gaza, viserait dans un premier temps, à réduire fortement les capacités militaires du Hamas. Dans un second temps, il ne serait pas surprenant, que dans quelques mois, des attaques israéliennes soient lancées contre le Hezbollah.

Ceci, pour minimiser le risque de voir s'ouvrir un 2ème ou un 3ème front, en cas de frappe de grande ampleur sur les capacités nucléaires et en missiles balistiques de l'Iran.

Source : France Inter 07/01/2008 – Interview de François Heissbourg
Président du Conseil d’administration de l’International Institute for Strategic Studies