La France œuvre pour la sécurité, mais aussi sur la formation de l’armée et de la police afghane. L’objectif étant la souveraineté, le développement du pays et la mise en place d’un processus démocratique qui ne soit pas pour autant un « calque » des démocraties occidentales, mais qui soit capable « d'inventer des institutions » et adapté aux réalités tribales, claniques et féodales de ce pays.

D’après le ministre, le redéploiement des soldats américains devrait permettre d’étanchéifier la frontière avec le Pakistan. Il n’y a donc pas de renfort prévu en soldats français dans l’immédiat, mais une intensification des missions de d’aide et de formation.

La motivation des soldats français qui s’engagent pour servir en OPEX et tout particulièrement en Afghanistan est excellente. Les militaires qui servent leur pays en OPEX, le font souvent par idéal et en connaissent les risques.

Le ministre de la Défense rappelle que le coût pour la France de son engagement en Afghanistan est de 250 millions d'euros par an, sur un budget total 800 à 900 millions €  par an pour l'ensemble des OPEX.

La marine française capture des pirates somaliens dans le golfe d'Aden

Le ministre a tenu à signaler que l’intervention de la marine française qui a stoppé deux attaques d’un même cargo par des pirates somaliens dans Golfe d’Aden est la première opération européenne, sous commandement britannique, en association avec l’OTAN et d’autres pays comme la Russie et la Malaisie. Les pirates ont été remis aux autorités somaliennes. La présence des navires français et européens se poursuivra, au moins, durant toute l’année 2009.

Par ailleurs, le ministre rappelle que la réforme de la carte militaire avec la réorganisation des bases sur le territoire, permettra de faire des économies de fonctionnement qui serviront à la modernisation des armées françaises par l’achat de nouveau matériels, et notamment de renouveler nos hélicoptères vieillissants.

Source : D’après une interview sur France Inter 8h20 – 02/01/2009