Après son recrutement, il reçoit une formation initiale en interne, destinée à lui faire acquérir les compétences requises par ses futures fonctions et qu’aucune formation ne lui a permis d’acquérir au préalable.

A l’inverse, pour des emplois le plus souvent de type technique, la DGSE recrute par voie contractuelle, les connaissances recherchées étant dispensées par des universités ou des grandes écoles.

En fonction des postes à pourvoir, la DGSE recherche donc des aptitudes et des compétences fort diverses.

Métiers du renseignement... Contracdictions et paradoxes !

Mais, dans tous les cas, le candidat à un emploi à la DGSE doit disposer de qualités bien particulières et souvent contradictoires : discrétion, gôut du secret et curiosité, sens du contact et aptitude à la solitude, précision et imagination, rigueur et débrouillardise, prudence et audace, loyauté et duplicité, patriotisme et goût pour la diversité, intégrité morale et souplesse intellectuelle, etc... , toutes qualités qui demeurent encore insuffisantes, si elles ne s’accompagnent d’un sens élevé du service de l’État et des obligations de secret qu'impose le travail pour la Défense nationale.

Source :  DGSE - Recrutement, Une carrière dans le renseignement...

* * *