Cette préoccupation remonte à deux prises d'otages en Russie (un théâtre de Moscou en octobre 2002 puis le gymnase de Beslan en septembre 2004) par des terroristes tchétchènes. A Satory, où est basé le GIGN, les experts du contre-terrorisme se sont alors posé la question : que pourrions-nous dans une telle situation ?

La réponse est apparue clairement : les effectifs disponibles étaient insuffisants !

D'où la profonde réoganisation du GIGN, mise en oeuvre depuis 2007, avec l'augmentation de ses effectifs et la coopération avec les policiers du Raid.

En s'appuyant sur des renforts en gendarmes et policiers, voire (après réquisition) issus des forces spéciales, il s'agirait de pouvoir déployer plusieurs centaines d'hommes, pour intervenir et sécuriser. Les effectifs ne sont pas tout : il faut aussi les coordonner et disposer d'une structure de commandement adaptée. Là encore, d'importants progrès ont été faits. Il s'agit d'éviter à tout prix ce qu'il s'est passé à Bombay : la mort du chef du groupe antiterroriste dans les premiers moments de l'opération...

Comme l’a dit François Fillon, le premier ministre français, l’Inde, est la plus grande démocratie du monde, c’est une attaque contre toutes les démocraties !

Source partielle : Liberation.fr



 Dernières infos... 01/12/2008 - 12:38 

Un sérieux coup porté aux relations entre l’Inde et le Pakistan

Selon des déclarations du gouvernement indien de New Dehli, les fondamentalistes musulmans seraient tous venus du Pakistan. Ceci pourrait relancer le conflit du Cachemire qui envenime, depuis bien des années, les relations entre les deux puissances nucléaires de la région.

Le encore* président des Etats-Unis George Bush a jugé la situation extrêmement sérieuse. La secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice est attendue mercredi 3 décembre à Islamabad, pour demander au Pakistan "une coopération complète, absolue et totale" dans l’enquête sur les attentats.

La guerre contre le terrorisme

On le sait, depuis les attentats du 11 septembre  2001 aux Etats-Unis, la maison blanche est en rapport constant avec le gouvernement pakistanais. Les américains sont très impliqués ‘un peu plus au nord’ sur la frontière Pakistan – Afghanistan
Même s’il s’agit d’un autre conflit, il n’en demeure pas moins que le Pakistan se trouve au centre d’une guerre contre le terrorisme.

* Le président élu Barack Obama ne prendra officiellement ses fonctions que le 20 janvier 2009… et héritera sans doute de ce dossier délicat, en plus de la crise économique !