Si le sujet n’avait pas été aussi sensible, on aurait pu s’amuser de voir la FNCV placée bien involontairement au centre d’une polémique entre un journal satirique bien connu et une partie de la presse hebdomadaire accusant son confrère de « bidonnage ». Ce canard avait recopié in extenso (avec les fautes d’orthographe) le commentaire d’un des visiteurs du site internet de la FNCV (sous le pseudo de Denis) et l’avait fait paraître en première page comme étant un document émanant d’une centrale de renseignement française installée à Kaboul (la FRENIC) et transmis à l’état-major des armées à Paris. Morale de l’affaire : quand on veut faire un faux à ce niveau, on respecte l’orthographe qui est encore de mise dans l’administration militaire !

A noter que depuis cette date, la fréquentation du site de la FNCV a augmenté de 100 %.

Et pour terminer sur ce sujet, la multiplication des recommandations et conseils émanant d’anciens des guerres d’Indochine et d’Algérie a irrité les états-majors en charge de conduire les opérations.

La documentation et les retours d’expérience sur ce type d’engagement des  forces ne manquent pas. Laissons-les accomplir leur mission sereinement…

Jacques Gagniard
Président Fédéral de la FNCV

***

Une selection de nos précédents articles sur l'Afghanistan