Une information judiciaire avait été ouverte après de violentes échauffourées entre groupes de jeunes et gendarmes, dans la nuit du 14 au 15 juin 2008. Les violences avaient fait des blessés parmi les forces de l'ordre et les pompiers et provoqué d'importantes dégradations, pour un préjudice évalué à environ 600.000 euros, selon la gendarmerie.

Voitures brulées et incendies de bâtiments publics

Une cinquantaine de jeunes avaient dégradé et incendié des bâtiments publics et privés ainsi qu'une soixantaine de véhicules.

Ces violences avaient éclaté après le meurtre d'un jeune homme, dont le meurtrier présumé, âgé de 22 ans, un ancien militaire avait été très vite arrêté, le procureur de la République faisant état le 16 juin d'un problème d'argent entre les deux hommes, portant sur un trafic de cannabis.

A la suite de ces événements, la ministre la Justice, Madame Rachida Dati, s'était rendu sur place afin de discuter avec les habitants et tenter d’apaiser les tensions, tout en précisant que  "La justice n’aura aucune faiblesse vis-à-vis des voyous".

Trente-six personnes ont été interpellées : 33 à Vitry-le-François (17.000 habitants), notamment dans les quartiers de Hamois et de Rome Saint-Charles, et trois en dehors de la ville. Les 36 personnes ont été placées en garde à vue.

Source : Le Point.fr