Notre réponse est affirmative, Denis s'est manifesté auprès de nous mais il nous a indiqué n'être que le transmetteur d'une information qu'il avait lui-même reçue de la source première, très proche du théâtre des opérations.

Cette origine première ne peut être dévoilée. L'auteur demande le secret absolu sur son identité, car toute indiscrétion le placerait dans une situation plus que délicate.

Nous respecterons donc son anonymat.
Il reste que la façon dont l'opinion peut parfois être manipulée par certains organes de presse peu scrupuleux méritait d'être dénoncée.

C'était notre propos.

Affaire du Canard enchainé et le rapport secret Afghanistan de Denis

Précédents articles sur infos.fncv.com

.

Canard - L'affaire du pseudo rapport secret Afghanistan de Denis

Quelques précisions    08:46 -19/09/2008

Ce qui est reproché au Canard, c’est d’avoir publié son article « Un rapport au vitriol sur l’embuscade » le 3 septembre 2008 (Canard enchainé n°4584) en le faisant passer pour un rapport secret obtenu de la FRENIC (French National Intelligence Cell) qui rappelons le, a démenti catégoriquement avoir produit ce rapport. Il n’est d'ailleurs pas dans les attributions de la FRENIC de produire ce genre de document, qui de plus est un « peu » truffé de fautes d’orthographe, ce qui ne fait pas vraiment sérieux pour un organisme officiel.
Le Canard a scrupuleusement recopié le message de Denis sur notre blog, fautes d’orthographe comprises, et l’a admis. Le journaliste a donc forgé son article, le faisant passer pour un rapport top secret d’un organisme officiel, histoire de faire plus sérieux ; ce qui convenons en, n’est pas très convenable.

En fait, pour la petite histoire, « Denis » ou ses correspondants, sous divers pseudonymes, a écrit son rapport secret sur quelques blogs quasiment à la même date que sur infos.fncv.com.
Ce pseudo rapport de la FRENIC, prétendument secret par le Canard, qui l’a publié une semaine plus tard, était largement diffusé sur Internet.

En quelque sorte, le Canard en aurait été presque le denier informé. Quel scoop !

Ceci dit, la FNCV n’a rien contre le Canard enchaîné, qui parfois sort de véritables affaires, et joue ainsi son rôle utile de poil à gratter. La présence dans le Canard du 3 septembre de cet article bidonné nous a été révélée par Monsieur Jean GUISNEL, journaliste connu du Point, spécialiste des questions de défense. Ce bidonnage a été confirmé depuis, par plusieurs  autres hebdomadaires sérieux.
Comme nous avons eu un nombre considérable de demandes de la part de nos visiteurs, nous avons rédigé quelques articles explicatifs, parfois teinté d'humour, pour nos lecteurs. Pour le reste, Denis souhaite garder l’anonymat, et ne veut absolument pas dévoiler sa source. Ce que nous respectons. Ndlr