L'islamisme n'est donc pas un courant religieux stricto sensu, mais plutôt une idéologie qui a pour but de sortir le monde arabe, puis musulman, du marasme dans lequel il se trouve.

Ainsi, l'islamisme est un système politique qui veut régir les aspects politiques, économiques et sociaux de l'État. Parfois, l'islamisme est identifié à la volonté d'instauration de la charia, mais il ne s'agit là que de l'un de ses aspects.

Il y a une distinction très nette à faire entre la religion musulmane qui, tout comme les religions chrétienne et juive, est une  croyance monothéiste avec ses pratiques d'une part, et l'intégrisme musulman, qui est un système déviant parfois violent favorisant la constitution de groupes et même de régimes musulmans totalitaires d'autre part.

Dans leur grande majorité, les 1,5 milliard de musulmans ne sont pas intégristes, Dieu merci !

Carte Islam : Répartition Sunnites (vert) et Chiites (rouge) pays musulman - source Wikipédia On compte environ 1,5 milliard de musulmans dans le monde qui se répartissent en plusieurs courants. Les deux courants majoritaires étant :
- le sunnisme, soit environ 80 et 85% des musulmans,
- le chiisme, environ 15%, rencontré principalement en Iran, Azerbaïdjan, Irak et Bahreïn.

La plupart des musulmans qui ne sont pas fondamentalistes, subissent en première ligne la pression intégriste et sont le plus souvent les premières victimes du terrorisme islamiste.

Comment agir pour faire échec à ce fléau intégriste ?

Article précédent :