"Le militaire, immédiatement transporté vers le poste de secours grec du camp militaire de l’aéroport international de Kaboul, est décédé vers 12H des suites de ses blessures", a précisé le communiqué. Le militaire appartenait au 17e régiment du génie parachutiste basé à Montauban (sud-ouest de la France).

L'engagement de la France en Afghanistan

Afganistan les forces françaises - ISAF - Enduring Freedom - OTANC’est le cinquième militaire français, dont deux membres des forces spéciales, à être tué en opération depuis décembre 2001, a-t-on indiqué de source militaire. Le contingent français de la force de stabilisation de l’Otan en Afghanistan (Isaf) compte environ 670 militaires, dont le gros des troupes est actuellement assuré par le 1er régiment de hussards parachutistes de Tarbes (sud-ouest) est commandé par le colonel Guillaume de Marisy et a pour mission de contrôler les quartiers nord de la capitale et la plaine de Shomali, au nord de Kaboul. La France participe également aux opérations de la coalition sous commandement américain dans le cadre de l’opération "Enduring Freedom" (Liberté immuable). > OPEX en Afghanistan : Pour en savoir plus...

Quelques 200 militaires des forces spéciales françaises opèrent dans le sud-est de l’Afghanistan dans les environs de la ville de Spin Boldak.

Opérations de déminage à haut risque

Environ 45 sapeurs du 17ème régiment du génie parachutitste de Montauban sont affectés au contingent français basé dans la capitale afghane. Ce sont eux qui ont la charge des opérations de déminage et de "dépollution", c’est-à-dire de neutralisation des milliers de munitions et mines antipersonnel non explosées qui jonchent encore le sol dans et autour de la capitale afghane.

Opération de déminage aéroport de Kaboul

En 2005, les militaires français ont détruit environ 450 tonnes de munitions, selon le communiqué du contingent français à Kaboul.